Image Image Image Image Image Image Image Image Image

11 mai

Par

No Comments

Voyage en Inde pour découvrir ses festivals

11 mai 2017 | Par | No Comments

L’un des globe-trotters Aevon a parcouru l’Inde à vélo et remorque Aevon et nous fait partager son expérience des festivals et fêtes indiennes.
LAOS1

L’Inde n’est pas seulement un pays reconnu pour ses monuments. Chaque année, le pays est le théâtre de plusieurs festivités.

Le fameux« Baisakhi »de la ville d’Amritsar

Lors de vos voyages en Inde, commencez par vous rendre à Amritsar, l’une des villes les plus intéressantes. Elle se situe au nord-ouest de l’État du Pendjab. Son nom provient de deux mots « amrit » et « sar », qui signifient étang de Nectar. Un des plus importants jours de l’année de ce lieu est le Baisakhi. Il se présente généralement le 13 ou le 14 avril. Souvent appelé Vaisakhi, cet évènement célèbre le festival de la moisson. Il est surnommé « dalls »par les sikhs. Ils prennent des bains dans une rivière sacrée, puis se rassemblent pour prier avant de déjeuner. Baisakhi est aussi le premier jour de l’année solaire hindoue. Pendant cette manifestation, vous avez l’occasion d’assister à des combats de luttes, des chants et des danses traditionnelles.

Thrissur pour un spectacle hors du commun

En poursuivant le périple, la ville de Thrissur est une destination parfaite pour découvrir le « pooram ». Ce dernier se déroule au temple de Vadakkunnathan qui était autrefois consacré au dieu hindou Shiva. Cet évènement est à la fois un rite religieux hindouiste et une compétition esthétique. Durant ce festival, vous pouvez découvrir un grand nombre d’éléphants décorés de clochettes, divers ornements plaqués or et un nettipattam placé sur le front. Ils font un défilé dans les rues, rythmés par des battements de tambour.

Découvrir le Pongal en Inde du Sud

Situé dans la partie sud de l’Inde, le Tamil Nadu est un lieu idéal pour voir le Pongal, l’une des grandes fêtes de cet État. Le premier jour de cette manifestation est appelé Bhogi. D’anciens habits sont brûlés, marquant le début d’une nouvelle vie. Les habitants nettoient leur maison. Le deuxième jour, on commence par bouillir du riz avec du lait et de la mélasse ou du sucre brunâtre. Des femmes décorent l’entrée de leur foyer avec des kolams, c’est-à-dire des motifs dessinés avec de la farine de riz sur le sol. D’autres personnes préparent des desserts et des en-cas. Au troisième jour, Mattu Pongal, on rend hommage aux troupeaux, notamment les vaches et les buffles. Ces animaux sont nourris et lavés. Enfin, au dernier jour, Kaanum Pongal, des familles se groupent sur le bord des rivières pour participer à un festin.

Envoyer un commentaire