Image Image Image Image Image Image Image Image Image

aevon trailers

11 oct.

Par

No Comments

Sur les traces de Pablo

11 octobre 2017 | Par | No Comments

Après Panama City, Bertrand a tout de suite trouvé une traversée pour lui, son vélo et sa remorque Aevon STD 100.

Son objectif était de s’arrêter un ou deux jours à Panama City afin d’organiser la traversée jusqu’en Colombie en voilier.

Une agence lui propose la traversée sur 5 jours avec un détour par les îles San Blas pour 550$, un peu trop élevé. Finalement, Santiago, un colombien qui réalise la traversée à son compte lui propose un départ le lendemain après-midi. Départ donc le lendemain matin pour une bonne journée à vélo afin de rejoindre le départ de Puerto Lindo.

« Pour gagner un peu de temps sur la route, j’essaye de raccourcir le trajet pour ne pas arriver trop tard sur Puerto Lindo. L’option qui s’offre à moi est un bout d’autoroute qui raccourcit de quelques 20km la distance totale. Dans bons nombres de pays d’Amérique Centrale, un vélo sur une autoroute ça passe large !

Passage du péage, le gars en poste lève à peine le regard de son téléphone. Quelques kilomètres plus loin ce sera un poste de police sur le bas côté. Pareil, je passe, pas de réaction.

Quelques kilomètres plus loin, un pick-up me dépasse, un officier m’ordonne de m’arrêter… La prochaine sortie est à 25km mais il me dit de sortir tout de suite. Il faut que j’aille jusqu’à la sortie. Il file voir le chauffeur du pick-up et revient me dire de charger le vélo et ma remorque STD 100 dans le pick-up. Je profiterai donc de 25km en pick-up climatisé à discuter avant de reprendre la route sous une pluie qui me suivra jusqu’à ma destination… »

Bertrand passe par la seule borne WIFI du village, pas de message de Santiago, pas de nouvelles.
La fin de journée approche, il décide de filer côté marina pour expliquer son cas. Le capitaine du voilier ‘La Sangria’ accepte de l’emmener le lendemain.

« Je travaillerai donc sur le voilier le temps de naviguer jusqu’à Cartagena. Le Sangria lèvera l’ancre le lendemain matin après une nuit forte en pluie, orages et vents, résidus de l’ouragan qui s’abattait quelques jours auparavant sur les îles Saint Martin, Saint Barth & Barbuda… »

dsc06752

Bertrand passera trois jours à naviguer entre les îles San Blas en y jetant l’ancre à quelques reprises pour les admirer. Au passage, il rencontrera le voilier de Santiago…
Arrivée à Cartagena, jour de la visite du pape, le capitaine propose à Bertrand de rester loger sur le bateau le temps qu’il faut caril ne doit pas repartir avant le 18 octobre.

voyage à vélo

06 oct.

Par

No Comments

Le Panama avec ma remorque Aevon

6 octobre 2017 | Par | No Comments

Voici la suite des aventures de Bertrand avec son vélo et sa remorque STD 100 au Panama.

Pour sa première nuit à Tolé au Panama, pas de pompiers ni de Croix Rouge pour l’héberger alors Bertrand choisit l’option ‘église’. La maison du prêtre est un camp dans lequel se trouvent aussi une école, un réfectoire et quelques bâtiments. Bertrand partage son dortoir avec trois autres personnes. Ces gens n’ont pas les moyens de s’offrir un toit et certains sont malades. Cette nuit-là, Bertrand la passe notamment avec un père et son fils :

« Le père a été opéré d’une hernie il y a un mois. Ils ne sont toujours pas rentrés chez eux car Tolé se trouve à simplement une heure de l’hôpital alors que leur maison se trouve beaucoup plus loin. Le père n’est pas en grande forme. Je ne suis pas médecin, mais sa situation fait vraiment peine à voir. Son fils est là pour le soutenir et l’aider à chaque action : se lever, aller au toilette, lui apporter à manger… Il passe son temps au lit. Ce père m’a vraiment touché. »

Au Panama, comme dans de nombreux pays, pas de sécurité sociale si l’on n’a pas les moyens.

Bertrand met son réveil chaque matin à 5h45 pour enfourcher son vélo le plus tôt possible. Pour ce premier réveil au Panama, il était donc 1h en retard… faute au décalage horaire.
Après quelques kilomètres, il fait la rencontre de Cyril, un français d’Aix en Provence, qui lui voyage à vélo depuis 2 ans et a parcouru 50000km. Sur cette route, il rencontre de nombreux autres voyageurs à vélo, dont Marc, un anglais qui fait la route inverse, d’Ushuaïa en Alaska.

voyage à vélo

Les deux premières journées à vélo ne sont pas faciles avec une température de 40°C et une circulation très dense à l’approche de Panama City. Les abords des grandes villes sont toujours compliqués à vélo, quelque soit le pays.

A Panama City, Bertrand est actuellement en quête d’un voilier pour faire la traversée Panama/Colombie. Nous ne retrouverons donc bientôt en Amérique du Sud.

« Ma remorque c’est de la bombe. Agréable au pilotage, pas de ballot ou autre handicap en descente à grande vitesse. Chargement facile et étanche grâce au sac étanche. Elle passe partout et ne laisse personne indifférent. L’amortisseur qui est ajustable en pression pour s’adapter aux différents type de route est un vrai régal. »

07 juil.

Par

No Comments

Le Nicaragua en remorque STD 100

7 juillet 2017 | Par | No Comments

Bertrand nous donne de ses nouvelles depuis le Nicaragua où il a passé plusieurs semaines sur la playa Popoyo Guasacate.
remorque a velo std 100

Il y a rencontré des gens très sympathiques et positifs et découvert de magnifiques spots de surf. Une vie ‘pieds nus’ et sans stress où le temps qui passe prend une toute autre dimension.

En compagnie de son frère, Bertrand s’est accordé une petite virée sur l’île d’Ometepe située dans le lac de Cocibolca, troisième plus grand lac d’Amérique Latine après le Titicaca. Puis direction le volan Maderas à 1394m pour une belle rando sous la pluie en compagnie d’un hollandais.

voyage
remorque a velo

Bertrand a ensuite repris la route à vélo et remorque STD 100 pour rejoindre Playa Hermosa. Après quelques semaines d’inactivité, les premiers jours ont un peu tiré sur les jambes et nombreux sont les cyclistes croisés dans la région, et plutôt en vélos carbone.

Ses retrouvailles avec l’océan sont l’occasion d’une magnifique photo :

ocean

« Je passe d’un ptit village, où chaque jour le pick-up remplit de fruits et légumes, passe en scandant dans un microphone la richesse de l’arrière de leur camionnette à un ptit village sur un bord de route, remplis de touristes à gros 4×4, où les seuls logement ne sont pas en dessous de 20 USD la nuit et où le moindre endroit pour trouver à manger te considère monétairement comme un ‘américains’ (rapport à l’expression…). Mais la vague est bonne ici et on arrive toujours à trouver des bons plans… « 

La remorque Aevon STD 100 tient toujours très bien la route et se voit maintenant ornée du drapeau de la Vendée !
vendee

Source : article ‘Pura Vida’

30 janv.

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : de Timaru à Omarama

30 janvier 2017 | Par | No Comments

Le voyage à vélo de Cyril et Elodie a commencé et c’est en Nouvelle-Zélande que nous les retrouvons, sur les rives des lacs Timaru à Omarama.

remorque à vélo AEVON

Leurs premières rencontres avec les habitants sont très plaisantes, car « les kiwis sont extraordinairement gentils, accueillants, bienveillants, tranquilles et patients. » Pour passer le plus de temps possible avec les locaux et s’immerger complètement dans leur mode de vie, Cyril et Elodie ont choisi de loger chez l’habitant grâce aux sites Couchsurfing et Warmshowers. Pour les soirs où ils ne trouveront pas d’hôtes, ils logeront au camping.

Pour le début du voyage les routes sont plutôt en bon état, il y a beaucoup de pistes cyclables et les autres utilisateurs de la route sont très patients et prudents.

« Les premiers kilomètres ont permis de tester le matériel, ajuster les réglages, se faire un peu les jambes, récupérer en douceur du vol et du décalage horaire. » Sur 5 jours, le couple a parcouru 220km.

« Le concept de centre ville n’existe pas vraiment, les anglais auraient semblent-il bien essayé d’instaurer notre mode de fonctionnement européen mais en vain. En général une route principale bordée de quelques magasins traverse la ville, les habitations se répartissent sur des rues perpendiculaires et les fermes à l’entrée et à la la sortie de la ville. Vous ne trouverez pas de place centrale avec des restaurants et des bars comme chez nous ! »

Après un arrêt à Fairlie, Cyril et Elodie ont pris la route vers les lacs via la State Highway 8. Des pentes très raides et un vent très fort les ont contraint à réduire considérablement leur vitesse jusqu’à atteindre le lac Tepako à 710m d’altitude.

voyage à vélo

Le couple s’est ensuite attaqué à l’un des ‘bike trails’ les plus connus de Nouvelle-Zélande : le ‘Alps 2 Oceans Bike Trail’ pour rejoindre le lac Pukaki, le plus gros lac de Nouvelle-Zélande avec en arrière-plan, une vue imprenable sur le Mount Cook (3754m de hauteur).

« Direction Omarama. Pour rejoindre ce village, nous avons été chanceux : vent dans le dos et légère descente… que demander de mieux, nous pouvons rouler à 30km/h sans trop de soucis. ça remonte bien le moral. »

remorque à vélo

Après 480km parcourus et un dénivelé positif de 1750m, le couple a eu l’occasion de tester l’ensemble du matériel et leurs premiers retours concernant le remorque à vélo KIT L80 sont très positifs :

« Tout notre matériel est facilement transporté par notre « titine »… notre remorque à vélo AEVON qui nous suit partout docilement ! Elle se montre super agile à l’usage et est surtout complètement étanche ! Notre chargement total étant quand même assez conséquent, dans les fortes descentes, elle ne bronche pas (jusqu’à environ 71km/h, testé et approuvé). Le fait que la remorque soit suspendue (avec amortisseur) est très pratique car monter ou descendre n’importe quel obstacle avec un tel poids pourrait s’avérer assez contraignant, voir fatal, pour la jante et le pneu de la remorque sans ce système. Nous sommes actuellement très contents de notre choix et on le recommandera à d’autres « bikepackers » comme nous.
Le panneau photovoltaïque emporté avec nous se montre lui aussi tout à fait à l’hauteur de nos attentes, il nous permet de toujours avoir des batteries pleines pour le GPS et les téléphones. C’est exactement ce qu’il nous fallait !
 »

Nous continuerons de suivre Cyril et Elodie tout au long de leur trajet, n’hésitez pas à consulter leur blog.

02 nov.

Par

No Comments

Voyage en Nouvelle-Zélande et Amérique

2 novembre 2016 | Par | No Comments

Elodie et Cyril ont lancé le projet « Retrouvailles », un voyage d’une durée de 3 ans qui les emmènera de Nouvelle-Zélande à l’Amérique du Sud puis l’Amérique du Nord.

« Notre projet « Retrouvailles » vise à revenir aux choses essentielles, qui sont pour nous, vivre avec les Hommes et la Nature (vs la performance, le matérialisme, la consommation…) Le but est de faire une pause dans notre vie frénétique rythmée par le travail et les obligations afin de partir à la rencontre de nous-même, individuellement et en couple, ainsi qu’à la rencontre des autres.
Retrouvailles signifie pour nous : retrouver le temps de vivre avec des valeurs essentielles, nous retrouver et faire de belles trouvailles tant en terme de rencontres humaines que de découvertes d’autres cultures ou de paysages …
 »

voyage velo
Elodie et Cyril voyageront à vélo équipé d’une remorque KIT L80 qui leur permettra de transporter jusqu’à 35kg de matériel et pourra les accompagner en avion puisqu’elle est entièrement pliable.

Les vélos sont des VTT choisis chez la marque Canyon avec un cadre tout suspendu pour être le plus polyvalent possible. Une petite étude leur a permis de sélectionner un vélo pour Elodie et d’adapter les réglages des deux vélos pour qu’ils soient confortables. L’objectif étant de vivre avec 10€/jour, Cyril et Elodie embarquent aussi un réchaud pour pouvoir manger n’importe où.
La préparation a pris des mois, étape importante lors de laquelle le couple s’est peu à peu détaché du matériel pour ne conserver que l’essentiel. Ils admettent que ce projet leur fait traverser des émotions diverses et variées, la joie et l’excitation bien sûr mais aussi un peu de stress et de peur avant le grand saut.

N’hésitez pas à les soutenir avant leur grand départ en janvier 2017 via leur site web Retrouvailles. Vous pourrez aussi y suivre leurs aventures.

27 sept.

Par

No Comments

Mon tour d’Asie centrale en KIT L80

27 septembre 2016 | Par | No Comments

Pierre vient de rentrer d’un tour en vélo en Asie centrale: Géorgie, Arménie, Iran, Tajikistan et Kyrgyzstan avec son VTT et sa remorque Aevon KIT L80.

remorque velo aevon

« C’était formidable et je suis très satisfait de la remorque. Je crois qu’elle a beaucoup impressionné les cyclos rencontrés sur la route.
J’ai souvent rencontré des gens en panne avec des cadres acier et des sacoches défectueuses. Avec mes suspensions, les pistes étaient très agréables et je pouvais rouler vite sur n’importe quel type de terrain. J’étais serein car je savais que mon équipage pourrait gérer les bosses et les trous et que mes freins à disques ne me lâcheraient pas en pleine descente.
Je n’ai pas rencontré d’autres cyclos en remorque à vélo et les gens étaient assez intéressés par mon matériel.
Pour ce genre de voyage je ne changerais pour un vélo avec sacoche pour rien au monde. »

remorque velo aevon

Voici un extrait du blog de Pierre :

« Khorog au Tadjikistan

J’ai atteint Khorog, la plus grosse ville de Pamir (massif de haute montagne centré sur l’Est du Tadjikistan). J’ai suivi la vallée de la rivière Panj sur une centaine de kilomètres. A ma droite il y avait l’Afghanistan. Les villages afghans sont magnifiques et les paysages à couper le souffle. J’ai trouvé quelques sources d’eau naturelles, trouver de l’eau fraîche est un vrai bonheur.
J’ai ralenti un peu le rythme en parcourant un peu moins de kilomètres chaque jour. Je ne veux pas arriver trop fatigué lorsque les côtes deviendront plus sérieuses.

Je vois beaucoup de locaux, des adultes, juste assis sur leurs talons en bord de route, qui paraissent attendre que le temps passe. Beaucoup d’enfants vous accostent pour vous dire ‘bonjour’ ou ‘au-revoir’ sans distinction ou vous topper dans la main alors que vous peinez en pleine côte ou que vous descendez à toute allure.
A partir d’environ 7 ans, je vois des enfants travailler dans les plus petits villages : ramasser du bois, garder des chèvres, vendre de la nourriture etc.. Ils jouent aussi mais ils aident énormément. Du côté afghan c’est différent, je vois les enfants se baigner dans la rivière, aller à l’école…

Le samedi est jour de marché à Khorog, dans un genre de no man’s land dirigé par les douanes des deux pays où les locaux de chaque pays viennent faire du troc. C’est très intéressant. Les afghans que j’ai rencontrés étaient très gentils et ouverts d’esprit. »

Retrouvez les aventures complètes de Pierre en ligne en cliquant ici.

La remorque Aevon ne transporte pas seulement vos affaires, elle vous permet de créer la rencontre où que vous soyez !

24 août

Par

No Comments

Eurobike 2016

24 août 2016 | Par | No Comments

Retrouvez Aevon Trailers à l’Eurobike

Du 31 août au 4 septembre 2016

Stand FG-A6/7

remorque velo

Vous y retrouverez les trois remorques à vélos de la gamme : la KIT L80, la STD 100 et la UNO 100.

La KIT L80 est en ALU et dispose d’un amortisseur. Entièrement pliable, elle trouvera sa place dans le coffre de votre voiture ainsi que dans les transports.
Son sac étanche permet d’atteindre une contenance de 100L.

La STD 100 est aussi en ALU et dispose également d’un amortisseur.
Son sac étanche permet d’atteindre une contenance exceptionnelle de 145L et de charger jusqu’à 45kg de bagages.

La UNO 100 est le modèle en ACIER, principalement conseillé pour une utilisation sur route car fournie sans amortisseur.
Avec son sac étanche, sa contenance est de 100L.

La particularité de Aevon et qui en a fait une référence mondiale dans le domaine du transport à vélo est la fixation au niveau de la tige de selle. Ce système permet de conserver une excellente maniabilité du vélo, de faire demi-tour sur soi-même dans les passages difficiles et même de faire du tout-terrain.

Les remorques Aevon sont dotées d’une roue unique, ce qui en fait un compagnon parfait dans toutes les situations puisque la remorque vous suit dans vos moindres mouvements et prend les virages avec vous.

Enfin, la marque Aevon est la seule à proposer des modèles haut-de-gamme pour vos voyages autour du monde où vous avez besoin d’une confiance totale dans votre matériel. Les modèles en ALU sont ultra robustes et les cadres ont accompagné de nombreux globe-trotters sur les terrains les plus escarpés, dans la Cordillère des Andes ou au fin fond de l’Asie. L’amortisseur offre un confort inégalable et particulièrement apprécié par les utilisateurs.

Venez rencontrer notre équipe pendant l’Eurobike pour découvrir les remorques à vélo Aevon ou simplement pour partager votre expérience de globe-trotter à vélo et remorque.

25 juil.

Par

No Comments

Une remorque à vélo adaptée aux fat bikes

25 juillet 2016 | Par | No Comments

L’équipe Aevon a choisi de développer un timon rallongé pour adapter ses remorques à des vélos plus spécifiques.
Les fat bikes avec leurs gros pneus et leurs cadres hors-normes, les vélos avec des roues de 29p ou tout simplement les VTC équipés de porte-bagage, tous peuvent désormais s’équiper d’une remorque à vélo Aevon.

remorque velo
voyage velo

En rallongeant le timon, Aevon répond à la demande avec de plus en plus de vélos en 29p et de plus en plus de fat bikes sur le marché. Selon la hauteur de leur porte-bagage, certains VTC devaient retirer leur porte-bagage pour pouvoir adapter la remorque à vélo Aevon, ils pourront maintenant le conserver.

Le timon est le système permettant de relier le berceau de la remorque à la tige de selle du vélo. C’est ensuite l’attelage qui permet de faire la liaison entre le timon et la tige de selle. Ce système de fixation est particulièrement efficace car le vélo reste maniable en toutes circonstances. Les VTTistes peuvent continuer leurs sorties en mode tout-terrain puisque la remorque les suivra partout, quelque soit le type de parcours.
L’attelage pivote autour de la tige de selle, ce qui rend possible de faire demi-tour sur soi-même sur un sentier escarpé par exemple :

 

Les voyageurs à vélo choisissent la marque Aevon pour partir en toute confiance avec du matériel fiable et qualitatif. La seule difficulté restera de faire votre choix entre les trois remorques à vélo Aevon, toutes différentes : la UNO 100 en acier est parfaite pour une utilisation route, la STD 100 en ALU est prévue pour une utilisation plus engagée avec un amortisseur, la KIT L80 en ALU est entièrement pliable pour vous accompagner dans l’avion ou autres transports. Quelque soit votre projet de voyage à vélo, vous trouverez forcément le modèle qui vous correspond.

21 juin

Par

No Comments

Cet été, louez votre remorque à vélo

21 juin 2016 | Par | No Comments

Vous avez décidé de partir avec votre moitié, vos amis ou votre petite famille pour un périple à vélo. Vous avez l’intention de voyager d’une chambre d’hôtes à une autre ou bien de camper sur la route en toute liberté.
 
Vous avez prévu votre réchaud, votre tente, votre pantalon de pluie et votre brosse à dents. Mais comment transporter tout ça ?
 
La solution des sacoches est agréable … si l’on a peu de choses à transporter. La majorité des voyageurs à vélo préconise l’utilisation de la remorque vélo ‘parce que le poids de l’équipage ne se fait pas sentir sur le vélo’. Le vélo reste maniable, on peut passer partout en toute sérénité et même faire du tout-terrain !
 
S’il pleut comment faire ?
 
Les sacs des remorques Aevon sont parfaitement étanches pour protéger votre matériel quelque soit le climat.

 
 
J’ai un doute sur l’utilité de la remorque.
 
Pour balayer vos doutes, Aevon a mis en place un système de location des remorques STD 100 et UNO 100 avec option d’achat.

Choisissez la remorque vélo qui vous convient, les dates auxquelles vous avez besoin de votre matériel et recevez votre remorque avant votre départ en vacances. Vous pourrez ainsi tester votre remorque en conditions réelles et vérifier si elle convient à vos projets de voyages à vélo. Pour remplir votre demande de location, RDV en ligne.
 
En alu ou en acier, avec amortisseur ou sans, de 35kg de charge à 45kg, de 100 à 145L de contenance, vous avez l’embarras du choix.
 
Au retour des vacances, choisissez si vous souhaitez garder la remorque pour vos projets de voyage à vélo à venir.

15 juin

Par

No Comments

Tour de France en remorque à vélo 2

15 juin 2016 | Par | No Comments

Alain nous emmène dans son tour de France à vélo équipé de sa remorque Aevon.

Troisième étape : St Valéry/Honfleur

voyage à vélo
La journée est particulièrement mouvementée avec 1018mètres d’ascension pour 9h de pédalage en finissant par le pont de Normandie. Je parcours 119km le long de la côte d’albâtre de
St Valéry à Fécamp puis Etretat pour redescendre dans le Calvados à Honfleur. Le temps est de la partie.
remorque à velo

Quatrième étape : Port en Bessin/Barfleur

Départ vers avec un petit crachin dépoussiérant qui se transforme en douche en début d’après-midi !
L’étape d’aujourd’hui me fait passer par Villerville, Trouville, Deauville, Villers sur mer et sa superbe côte très dure pour les cuisses. Puis les plages du débarquements entre St Aubin sur
Mer et Port en Bessin..
Je passe 6h30 sur le vélo pour 96km avec une pointe à 56km/h avec la remorque Aevon attelée à mon vélo.

Cinquième étape

Il fait un temps à ne pas mettre un vélo dehors, d’ailleurs il refusait de prendre la route,il s’est cabré, a emporté la remorque avec lui et s’est couché faisant « valdinguer » sacs et bidons le long du port. La
cause ? Le vent violent qui ne m’a pas quitté jusqu’au terme de l’étape pendant 100km.
Cette étape me fait passer par les plages du débarquement, c’est très émouvant de parcourir en vélo tous ces villages chargés d’histoire. Je suis quand même content de rejoindre ma chambre d’hôtel vers 17h00.
Demain je change de direction et ne devrais donc plus avoir le vent de face mais allez savoir !
voyage à vélo