Image Image Image Image Image Image Image Image Image

aevon trailers

04 mars

Par

No Comments

Le projet Shape the Way

4 mars 2020 | Par | No Comments

Shape the Way est le projet (un peu) fou de Maxime et Arthur : parcourir la côte Atlantique du sud du Portugal jusqu’au nord de l’Ecosse à vélo et remorque Aevon.
voyage

Maxime est ingénieur de formation, Arthur est paysagiste concepteur. Ils n’ont pas encore l’expérience du voyage à vélo mais … ça ne leur fait pas peur !
voyage vélo
Leur projet est né d’un constat : nos loisirs ne sont pas toujours en accord avec la nécessité de protéger l’environnement. Pour faire du surf, les passionnés sont prêts à faire des kilomètres pour aller chercher la vague, passant des heures en voiture ou en avion. Maxime & Arthur veulent démontrer qu’il y a d’autres manières de se faire plaisir.
Dans un souhait de vouloir faire coïncider leurs valeurs et leurs passions, les deux voyageurs vont partir en voyage et pratiquer le surf tout en respectant l’environnement. Leur périple sera donc exclusivement éco-responsable en utilisant des moyens de transport à faible impact comme le vélo ou le train. Ils passeront leurs nuits à camper ou chez l’habitant.

Leurs vélos ont été fabriqués à partir de pièces de récupération dénichées dans un atelier participatif et solidaire qui permet de réparer soi-même son vélo.
Un porte-surf ‘fait-maison’ a été ajouté au cadre de la remorque vélo STD 100. La remorque à vélo transportera le matériel de camping et le matériel photo.
. remorque vélo monoroue

Plusieurs arrêts sont prévus sur le trajet pour rencontrer quelques acteurs de l’écologie ainsi que les partenaires qui soutiennent leur aventure : des sportifs, des entrepreneurs et des associations. Et l’équipe Aevon bien sûr qui viendra rejoindre les deux voyageurs à mi parcours pour un débrief du voyage.

Tout au long de leur voyage à vélo, les deux amis réaliseront une web-série ainsi que des podcasts réguliers que vous pourrez retrouver sur la plupart des plateformes d’écoute.

Le départ est prévu fin mars !

Vous pouvez les soutenir via ULULE.
Suivez-les sur Facebook
Suivez-les sur Instagram

06 janv.

Par

No Comments

Sun Trip 2020

6 janvier 2020 | Par | No Comments

Une nouvelle année commence remplie de nouveaux projets. Pour certains, c’est déjà le début des préparatifs pour le fameux Sun Trip 2020.

sun trip

Le Sun Trip c’est une course à vélo électrique alimentés uniquement par panneaux solaires. Le parcours va de Lyon à Guangzhou et reprend les anciennes routes de la soie. Chaque participant peut choisir son parcours avec simplement un passage obligatoire sur le plateau tibétain pour ceux qui jouent une place au Challenge solaire.

Chaque année, quelques remorques à vélo Aevon se trouvent sur la ligne de départ. Lors de la dernière édition, nous avons accompagnés Eymeric et Jack Butler. Jack avait gagné le prix du jury grâce à sa communication pendant ce voyage à vélo.

Cette année, nous vous présentons notre premier aventurier, Yannick :
remorque à vélo

Yannick est un ingénieur français qui travaille en ce moment à Lisbonne, Portugal. Il a de solides compétences au niveau mécanique et technique et bon point supplémentaire : il parle chinois, ce qui pourrait lui être bien utile sur le trajet.
Pour ce voyage, il a décidé de partir sur un vélo couché Nazca. Il va donc adapter un tube de selle classique sur le châssis, ce qui lui permettra d’attacher la remorque monoroue STD 100 à l’arrière de son vélo.

Les remorques à vélo Aevon sont un atout de choix pour un voyage de ce type car leurs structures en aluminium leurs permettent de résister aux contraintes mécaniques inhérentes à un tel parcours. Les routes ne sont pas toujours praticables, d’ailleurs, on ne peut parfois pas parler de route du tout. Il faut aussi prendre en compte les conditions climatiques, la fatigue physique et les éventuels petits tracas mécaniques à gérer sur place.

L’objectif de Yannick : arriver au bout du périple. Et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Encouragez-le via Facebook ou Instagram !

Si vous n’êtes pas inscrit en tant qu’aventurier officiel mais que vous voulez quand même faire un peu partie de l’aventure, retrouvez le village départ du Sun Trip à Lyon du 28 au 30 mai 2020. Le 30 mai marquera le départ des participants.
Et si vous êtes cycliste, vous pouvez accompagner les participants sur les premiers 100km entre Aix-les-Bains et Albertville le 31 mai. L’ambiance y est toujours particulièrement bon enfant.

17 déc.

Par

No Comments

L’attache rapide de l’attelage Aevon, à quoi ça sert ?

17 décembre 2019 | Par | No Comments

Il y a quelques années, Aevon a développé une attache rapide pour l’attelage de ses remorques à vélo.

Pour rappel, la particularité des remorques mono roues Aevon est de venir se fixer au niveau de la tige de selle à l’aide d’un attelage. Il existe une vingtaine de tailles d’attelages différents qui correspondent ainsi à la majorité des tailles de tiges de selle.
Etre fixé au niveau de la tige de selle permet d’assurer une maniabilité parfaite de la remorque. On ne ressent aucun mouvement lors de longues descentes à haute vitesse et on peut même s’amuser à faire demi-tour sur place sans poser le pied à terre.
Ce système d’attache est aussi ce qui fait le succès international de ces remorques à vélo. C’est en fait le même principe que lorsque vous apprenez à faire du vélo et que l’on vous soutient sous la selle.

 

Afin de gagner du temps, voici donc l’attache rapide pour attelage.
Elle est composée d’une goupille, d’une cordelette en nylon et d’un axe.

attache-rapide-attelage6_mini
remorque velo width=

Ce système permet d’enlever le timon de l’attelage rapidement, cela ne prend que quelques secondes. C’est particulièrement utile lorsque vous devez dételer ou atteler votre remorque à votre vélo fréquemment ou bien lorsque vous voyagez à plusieurs vélos pour passer la remorque d’un vélo à un autre.

 

Nombreux sont les voyageurs Aevon qui décident en effet de partir à plusieurs en utilisant une remorque unique. La remorque à vélo STD 100 permet de charger jusqu’à 45kg de bagages. Cela peut être suffisant lorsque vous choisissez de partir pour un petit voyage de quelques jours. Dans ce cas, les voyageurs peuvent décider de tracter la remorque chacun à leur tour pour se répartir le travail.

Astuce : n’hésitez pas à coller les rondelles sur le timon pour éviter qu’elles ne tombent lorsque vous dételez votre remorque. Pour le collage, utilisez une colle epoxy, style araldite, après avoir bien dégraissé le timon et les rondelles.

02 déc.

Par

No Comments

3 remorques, 3 utilisations

2 décembre 2019 | Par | No Comments

Remorque à vélo STD 100, UNO 100 ou KIT L80, quel modèle choisir ?
C’est simple, chaque remorque correspond à un usage bien spécifique.

Les points communs

  • Chaque remorque est livrée avec son attelage à fixer sur votre tige de selle. La particularité de cette attache sous la selle vous permet de profiter d’une maniabilité parfaite et pourquoi pas de faire demi-tour si besoin.
  • Chaque remorque Aevon permet de charger au minimum 35kg. Une contenance très confortable pour nos voyageurs qui aiment partir en toute autonomie et camper pendant leur voyage à vélo.
  • Chaque remorque Aevon dispose d’un sac étanche dédié et fabriqué sur mesure pour s’adapter parfaitement à chaque berceau. Ce sac étanche est inclus avec la remorque KIT L80, en supplément avec les remorques UNO 100 et STD 100.

Les remorques Aevon sont considérées comme les plus fiables du marché. Leur cadre est garanti 5 ans !

La remorque à vélo UNO 100 est le modèle route de notre gamme.

remorque velo monoroue
En acier, elle permet de charger jusqu’à 100L de bagages ou 35kg. De quoi emporter avec vous tout le nécessaire pour un petit voyage en autonomie avec le strict nécessaire.
Adaptée aux petits budgets, elle permet de répondre à la demande des cyclotouristes qui empruntent essentiellement des pistes praticables.

La remorque à vélo STD 100 est le modèle tout-terrain de la gamme.

remorque velo monoroue
En aluminium, équipée d’un amortisseur réglable en pression, la remorque STD 100 est parfaitement adaptée à une utilisation intensive sur des trajets difficiles et engagés.
Elle permet de charger jusqu’à 35kg en mode tout-terrain, 45kg sur route. Elle convient donc parfaitement aux voyageurs.
Les VTTistes en ont fait leur best-seller, c’est le modèle Aevon le plus célèbre.

La remorque à vélo KIT L80 est le modèle pliable de la gamme.

voyage velo
Egalement en aluminium et équipée du même amortisseur que la STD 100, elle peut à la fois vous accompagner sur vos trajets tout-terrain et être transportée facilement dans votre voiture, en avion ou en train.
Les globe-trotters au long cours l’adorent car ils peuvent l’emporter à l’autre bout du monde. La majorité des compagnies aériennes n’imposent pas de surcoût bagage pour ce modèle.
Elle se plie et se déplie en quelques minutes, ce qui en fait le modèle le plus facilement transportable de la gamme.
Elle permet de charger jusqu’à 25kg en mode tout-terrain, 35kg sur route.

Elle a élue meilleure remorque du monde par le magazine américain Cyclist Adventure et a été testée et approuvée par Carnets d’Aventure en France à deux reprises.

21 nov.

Par

No Comments

Comment voyager écolo ?

21 novembre 2019 | Par | No Comments

Les utilisateurs de remorques à vélo Aevon sont des voyageurs. Choisir de voyager à vélo c’est choisir de s’inscrire dans une démarche de tourisme responsable.

Aujourd’hui, voyager est rentré dans les moeurs et les prix cassés permettent à tout le monde d’en profiter, que ce soit plus ou moins loin.

Or, voyager vers une destination lointaine nécessite de prendre l’avion et comme chacun sait, les compagnies aérienne représentent l’un des plus gros pollueurs au monde.

Que veut dire : pratiquer du tourisme durable ?

Le tourisme durable consiste à prendre en compte : le développement durable, la protection de l’environnement, l’impact économique et social sur les populations locales.

Voici quelques astuces trouvées par nos voyageurs pour être un voyageur responsable.

Voyager à vélo

C’est une évidence : se déplacer à la force de ses mollets c’est toujours plus responsable que de se balader en voiture ou en avion.
Il suffit de s’équiper d’une remorque Aevon pour être libre de se déplacer où l’on veut à l’intérieur d’un pays, et pourquoi pas choisir de partir en toute autonomie sur plusieurs mois.

Voyager en avion

Bien entendu, lorsque l’on doit se rendre vers une destination lointaine, il n’y a d’autre choix que de prendre l’avion.
Dans ce cas, essayez de privilégier un vol sans escale, un vol direct pollue moins.
Sur place, prenez votre temps, profitez des lieux visités plutôt que de sauter dans le prochain avion pour aller à la prochaine ville. Si possible, prenez le bus pour aller d’un endroit à un autre, ce qui vous permettra en plus de voir du paysage et de découvrir réellement le pays que vous visitez.

Choisir le bon moment

C’est un fait, le tourisme de masse a un impact sur les populations locales.
Le meilleur exemple est Venise : la ville souffre de l’afflux saisonnier de touristes. Et de toute façon,vous ne profitez pas avec autant de plaisir d’un endroit lorsqu’il est bondé de touristes.
Pour un tourisme durable, choisissez de partir hors saison. Ainsi les populations locales ne seront pas tributaires de la saisonnalité.

Choisir son logement

Les voyageurs Aevon l’ont bien compris, faire du camping est la solution la plus écolo possible.

Ici une image de Bertrand en Colombie :

velo colombie

Si vous préférez avoir un toit sur la tête, vérifiez si votre hôtel a le label type HQE (haute qualité environnementale) ou choisissez un logement chez l’habitant qui permet de partager les ressources énergétiques.

Acheter local

Lors de vos voyages, n’hésitez pas à vous faire plaisir en achetant des souvenirs fabriqués sur place par les locaux, idéalement sous vos yeux pour être certains d’où vient l’objet. Cela a un impact positif sur l’économie locale et l’objet que vous ramenez chez vous aura encore plus de valeur.

Boire responsable

Durant son voyage de Mexique en Ushuaïa Bertrand a choisi la solution du filtre à eau. Cela lui a permis d’éviter d’acheter des bouteilles d’eau. Il en existe des centaines de modèles différents, n’hésitez pas à consulter un spécialiste avant de faire votre choix.

Dans un pays où l’eau est potable, gardez votre gourde ou votre bouteille à recharger sur vous. Dans un pays où l’eau n’est pas potable et que vous n’avez pas de filtre à eau, préférez les bouteilles grand format aux petites.

Avez-vous d’autres idées ?

13 nov.

Par

No Comments

Où voyager de novembre à février ?

13 novembre 2019 | Par | No Comments

L’hiver s’installe petit à petit chez Aevon en France. Les températures approchent même de zéro !

Vous aimeriez voyager à vélo et remorque Aevon en-dehors des vacances scolaires pour éviter la foule ?
Quelles sont les destinations à privilégier de novembre à février ?

Amérique du Sud

L’Argentine

L’Argentine est située dans l’hémisphère sud, les saisons y sont donc inversées. Cela dit, le pays est suffisamment étendu pour y trouver des climats totalement opposés entre le nord et le sud.
Concentrons-nous sur la région de Buenos Aires. Le mois le plus chaud de l’année à Buenos Aires est le mois de janvier avec des journées à 30°degrés. Préférez le printemps pour visiter cette partie du pays, de septembre à décembre. C’est la saison des pluies à partir de novembre mais les averses sont généralement de courtes durées.

Le Mexique

Les mois d’octobre et novembre sont les mois à privilégier pour partir au Mexique. Vous évitez ainsi la saison des pluies mais également la chaleur écrasante des plateaux désertiques situés au nord. Les températures seront aussi agréables à ces périodes sur la côte.

L’Australie

De décembre à février, c’est l’été dans le sud de l’Australie. Les températures permettent de visiter la région et de profiter de bivouacs à la belle étoile. Par contre mieux vaut éviter le centre du pays car on risque d’y subir de fortes chaleurs. Le nord à l’inverse peut connaître des pluies diluviennes à cette période.

Asie

Le Laos

La saison sèche dure du mois de novembre au mois de mars. Les températures sont donc supportables et on ressent moins l’humidité. C’est la période idéale pour visiter et faire du tourisme.

Le Vietnam

Il existe une différence entre le nord et le sud du pays.
Si vous voyagez au mois de novembre et décembre, choisissez le nord du pays. Les températures sont plus fraîches, surtout la nuit et vous évitez les grosses chaleurs et les pluies violentes de juillet et août.
Si vous voyagez de décembre à février, choisissez le sud du pays. Vous aurez alors un climat sec et ensoleillé, idéal pour pédaler dans de bonnes conditions.

Europe du Sud

Certains pays de l’Europe du Sud et du bassin méditerranéen bénéficient de températures clémentes l’hiver, comme la Crète par exemple. Le climat y est doux et permet d’éviter les foules de touristes.

22 oct.

Par

No Comments

Voyager avec son chien

22 octobre 2019 | Par | No Comments

Katrin a l’habitude de voyager avec son chien Napoli. Elle nous raconte son expérience de voyage à vélo avec une remorque Aevon.

Quand Katrin a testé sa remorque UNO 100 pour la première fois, elle l’a utilisé pour transporter ses bagages. Pour elle, c’était la solution idéale pour voyager à travers les Alpes avec sa tente et ses affaires. Et lorsque vous restez au même endroit quelques jours, il vous suffit de dételer la remorque et de partir en balade à vélo visiter le coin.

Katrin a choisi la UNO 100 plutôt que la STD 100 car le cadre de la UNO 100 est plus bas et permet à Napoli de grimper par lui-même facilement. La remorque UNO 100 n’est pas équipée d’un amortisseur, elle a donc installé un matelas épais pour que Napoli puise s’asseoir ou se coucher.
Sur des trajets un peu cahotiques, Napoli a quand même plutôt tendance à s’asseoir plutôt que de s’allonger.

 

« J’étais très excitée à l’idée d’essayer la remorque. Lorsque j’ai recherché sur le web une remorque à vélo à une seule roue, je n’ai pu trouver aucune information. Les vidéos que j’ai trouvées montraient soit un chien attaché fermement dans sa remorque, ou des chiens bien plus petits que le mien. »

La remorque UNO 100 n’est pas prévue pour transporter un chien à l’origine mais elle remplit cette fonction parfaitement. Soyez juste prudent lorsque votre chien bouge dans la remorque, cela peut devenir inconfortable surtout si vous roulez vite, en descente par exemple. Vous devez vous habituer aux mouvements de votre passager.

Sur Instagram, Katrin a trouvé cette photo magnifique de Frida, à bord d’une remorque Aevon STD 100. Le maître a prévu une espèce de sac de transport en cas de freinage sec. Cela les protège aussi de la pluie et du soleil.
32785053_579356895791507_7780016236577947648_o

01 oct.

Par

No Comments

De la France à la Suède

1 octobre 2019 | Par | No Comments

Cet été Nicolas est parti en voyage à vélo destination les sentiers de Suède, de Finlande et pour finir la Norvège en VTT avec sa remorque à vélo KIT L80.

Il nous raconte sa première étape en Suède, de Goteborg à la côte baltique.

Première étape, traverser la Suisse.

Après une courte visite de la ville de Kiel à vélo, Nicolas a ensuite pris le ferry direction Goteborg en Suède pour démarrer son voyage en vélo.

Depuis la Savoie jusqu’en Suède, le voyage aura pris 2 jours et demi.

A Goteborg, plusieurs pistes cyclables permettent d’atteindre la forêt qui borde la ville. En Suède on se retrouve facilement en pleine nature, au milieu de magnifiques forêts et de lacs. Contrairement à ce qu’avait prévu notre voyageur le dénivelé est assez présent, ce qui rend le début du voyage un peu plus fatigant que prévu.
remorque velo

Les premiers jours, Nicolas pédale à travers sentiers et pistes forestières avec des averses surprises qui le forcent à s’abriter dès qu’il le peut. Ici le climat n’est pas toujours de la partie mais cela n’affecte pas le moral de notre voyageur qui apprécie la vue et la nature omniprésente.

Pendant ce voyage en toute autonomie, le cycliste compte sur ses talents de pêcheur pour agrémenter ses repas. La première fois qu’il met son mini kayak à l’eau, il attrape un brochet d’une quarantaine de centimètres, de quoi s’offrir un vrai repas de sportif et reprendre des forces pour la suite du voyage.
remorque monoroue velo

Cette nuit-là est malheureusement de courte durée : « N’ayant pas mis mon masque sur les yeux, je suis réveillé par le lever du soleil à 3h30 ! Sachant qu’il ne fait pas encore nuit à minuit. En tout cas c’est plaisant d’avoir tout son temps pour trouver un spot bivouac et en profiter. . »

Sur la route vers l’est, le terrain change et devient un peu plus plat. Beaucoup plus sec aussi. La Suède semble elle aussi touchée par la sécheresse dans certaines régions. Les pistes sont toujours extrêmement bien entretenues, ce qui semble être quelque chose de bien ancré dans la culture suédoise avec des jardins tondus de près.

Après plusieurs jours de voyage, Nicolas atteint la côte Baltique et le petit port de plaisance de Nävekvarn.
voyage velo
« Je m’installe pour 2 jours sur l’îlot de Skäret connecté au port par un petit pont de bois. Bivouac de rêve. »

23 sept.

Par

No Comments

Transporter mon paddle sur ma remorque Aevon

23 septembre 2019 | Par | No Comments

Koen habite en Belgique. Heureux propriétaire d’un paddle, il avait besoin de trouver un moyen pour pouvoir le transporter en remorque Aevon KIT L80.
Ni une ni deux, avec un ami ils se lancent dans l’installation d’un porte-paddle pour remorque à vélo.

remorque velo paddle

« J’ai eu l’idée un peu impulsive de m’offrir un paddle… Sympa mais pas vraiment facile à transporter. Heureusement, j’avais cette remorque KIT L80 fantastique qui semblait se prêter parfaitement à ce type de transport donc un ami et moi avons commencé à réfléchir à un projet de porte-paddle maison.
Des tas d’options parfois un peu farfelues fusaient dans mon esprit, heureusement mon ami a tout de suite visualisé une solution viable. Nous avons monté un système en forme de triangle et l’avons installé suffisamment haut sur la partie arrière de la remorque afin que le paddle soit au même niveau.

voyage velo paddle
Tout le reste était déjà sur la remorque et nous n’avions plus qu’à nous en servir. Nous avons utilisé les trous de fixation déjà présents à l’arrière de la remorque pour fixer le triangle.

remorque monoroue velo
Pour serrer le paddle sur la remorque, j’ai récupéré des chambres à air de vélo.
Une petite barre équipée d’un cercle vient s’accrocher autour du timon pour poser l’avant du paddle.

Pour améliorer un peu tout ça, j’envisage de protéger le berceau de la remorque avec un peu de mousse. Egalement, j’aimerais trouver un moyen pour que les trous de fixation ne s’usent pas trop vite.

Désormais je peux transporter mon paddle, mais aussi des planches, des vélos, des fenêtres, des matelas, etc…

Est-ce que quelqu’un a déjà pensé à transformer sa remorque à vélo pour transporter du bois de chauffage ? Ce serait le projet suivant :-) ! »

Vous êtes nombreux à détourner les remorques Aevon pour les adapter à un usage différent, pour transporter du matériel mais aussi vos animaux de compagnie.
Plus couramment, nous avons l’habitude de voir des remorques Aevon modifiées pour recevoir des panneaux solaires pour les grands voyageurs qui partent plusieurs semaines à l’aventure.

Parlez-nous de vos adaptations, nous sommes ravis de les partager ici !

27 juin

Par

No Comments

1600km à vélo en Uruguay et au Brésil

27 juin 2019 | Par | No Comments

Nous retrouvons Bertrand accompagné de son frère à Colonia de Sacramento en Uruguay. Son objectif : parcourir 1600km à vélo jusqu’à Florianopolis.
 
remorque monoroue velo
Très rapidement les deux frères sont charmés par l’accueil et le calme des Uruguayens. Ils passent la première nuit au petit village de la Paz où ils campent au club nautique du village.

Les premiers jours à vélo sont très humides, ce qui pousse les deux cyclistes à appuyer plus fort sur les pédales pour faire défiler les kilomètres.
 
remorque monoroue

Au bout de la première semaine, le duo atteint la côte Uruguayenne, l’occasion de prendre une journée de repos. Là-bas le soleil « ressemble à celui qu’on a chez nous…  »

De retour sur la selle, les cyclistes passent la frontière avec le Brésil, accueillis par un fort vent de face et de longues lignes droites.

« Le climat au Brésil est beaucoup plus sec qu’en Uruguay mais surtout beaucoup plus chaud et ensoleillé… Pour le moment l’hiver ne se fait pas du tout sentir. Nuits fraîches et journées ensoleillées et chaudes, de quoi parfaire notre bronzage. Les palmiers feront gentiment leur entrée dans le paysage quotidien, au même titre que les chemins latéraux sablonneux, synonymes toujours d’une plage pas très lointaine… Les cases aux couleurs et aux ambiances tropico-caribéennes feront aussi leur apparition… »

Une pause s’impose au niveau de Rio Grande do Sul, avant de prendre le ferry pour sortir de la baie industrielle de la ville.

« Le paysage évolue. On se croirait dans les Landes. Des lignes droites, du sable et des pins partout… qui nous aident pas mal puisqu’ils nous coupent de temps en temps du vent latéral assez fort… »

Les deux frères roulent en direction de Florianopolis qui marquera la fin de ce voyage à vélo de deux ans et demi avec une remorque STD 100.

remorque voyage velo

A Araranguá, une pluie diluvienne oblige les deux frères à prendre deux jours de pause. La première journée voit tomber l’équivalent de pluie d’un mois en temps normal.

« Ici aussi, en discutant avec les locaux, on se rend compte que le changement climatique est présent chaque jour un peu plus…  »

remorque velo
Reprenant la route, les deux frères verront au loin la ville qui marquera la fin de ce trajet long de 1650km.

« Cette dernière journée de vélo ne me laissera pas trop le temps de penser, d’analyser, de réagir face à cette ‘news’ de ‘dernière journée de vélo du trip. En effet nous sommes en plein dans l’agglomération de Floripa avec tout ce que cela implique et surtout un trafic dense qui ne laisse pas trop de place à la déconcentration. Aucun accident en bike sur le trip, ce serait ballot de tout gâcher maintenant… »

A leur arrivée, les deux frères se trouvent une auberge à 50m de la plage. Le mois à venir sera consacré à profiter des vagues.

« C’est toujours une belle sensation de poser le bike, et ce pour un mois. C’est toujours un peu comme une sensation de ‘vacances’ à l’intérieur de ce périple…

Je vous entends déjà râler en vous disant que ça fait deux ans et demi que je suis en ‘vacances’… Détrompez-vous, c’est un voyage… Il m’a permis de sortir de ma zone de confort, de ré-apprendre à apprécier les choses & plaisirs simples, de vivre avec peu, d’arrêter de m’imposer des limites ou freins bien loin de nos capacités réelles.

Bref, pas d’épilogue sur le sujet, on en discutera de vive voix à partir d’octobre prochain avec une bière pour celles et ceux que ça intéresserait de discuter le bout de gras… «