Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Retrouvailles

04 mai

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : direction Waiheke

4 mai 2017 | Par | No Comments

Nous retrouvons Cyril et Elodie dans leur voyage à travers à la Nouvelle-Zélande, en route pour Wellington, la capitale puis plus loin l’île de Waiheke.

voyage à velo

« Après avoir parcouru l’île du Sud, voici le moment de prendre un ferry depuis Picton afin de rejoindre la capitale de la Nouvelle-Zélande, Wellington !

La traversée en ferry de 3h est, par ailleurs, superbe ! Le ferry nous emmène parmi les « sounds » ou « petit fjords » et on y voit de superbes paysages avec des contrastes magnifiques (on a été chanceux de pouvoir l’effectuer par très beau temps). On a même pu y voir les dauphins en milieu naturel qui jouaient dans les vagues du bateau : le dauphin Hector (le plus petit au monde) et le dauphin commun. »

L’efferverscence de la capitale contraste avec l’île presque inhabitée que le couple vient de traverser. Ils rencontrent cependant très peu de véhicules.

Après la visite de la capitale (25mn à pied pour parcourir la ville d’un bout à l’autre), le couple a fait route vers le nord de l’île en longeant la ‘Hut River Trail‘ qu’ils remonteront jusqu’à la source.

Ce trail est une ancienne voie de chemin de fer.
remorque à velo aevon

« Seule une section du trail est plus typée VTT suite à l’effondrement d’un pont et où il a fallu passer dans une gorge et à travers une rivière. Notre remorque à vélo AEVON se montre tout à fait à la hauteur de nos attentes. Gravier, sable, terre, macadam, elle nous suit sans bouger d’un poil ! On ne doit quasiment jamais se poser la question d’une éventuelle incompatibilité avec les routes empruntées.  »

Puis Cyril et Elodie ont continué leur route direction Whanganui avec une vue magnifique sur les volcans. Malheureusement le temps n’a pas permis d’aller fouler le sol des volcans, peut-être une prochaine fois.

Du coté de Turangi, des spas offrent de prendre un bain chaud venant de source naturelle. Puis de Turangi à Taupo, 55km de vélo offrent une vue imprenable sur le lac Taupo, le plus grand du pays.

« Arrivés à la ville de Rotorua, une forte odeur de pourri se fait sentir. En effet, la ville est construite sur une gisement de souffre dont la mise à l’air s’effectue via des trous un peu partout dans la ville. C’est aussi pour cela que le lac de Rotorua est de couleur jaune à certains endroits. La ville est aussi réputée pour sa forte population de tribus Maori. Attention, ici les tribus se fondent dans le paysage, ils vivent comme n’importe qui d’autre. Du coup, pas évident de savoir si l’on en a croisé ou pas. Seuls certains tatouages sur le visage trahissent le rang occupé par la personne dans sa propre tribu. »

remorque velo

Cyril et Elodie ont ensuite repris le ferry, direction l’île de Waiheke, connue pour ses vignobles et mesurant seulement 15km de long pour 3km de large maximum

Le couple profite de ses derniers jours sur place avant de décoller pour Adelaïde en Australie où nous les retrouverons très bientôt !

30 janv.

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : de Timaru à Omarama

30 janvier 2017 | Par | No Comments

Le voyage à vélo de Cyril et Elodie a commencé et c’est en Nouvelle-Zélande que nous les retrouvons, sur les rives des lacs Timaru à Omarama.

remorque à vélo AEVON

Leurs premières rencontres avec les habitants sont très plaisantes, car « les kiwis sont extraordinairement gentils, accueillants, bienveillants, tranquilles et patients. » Pour passer le plus de temps possible avec les locaux et s’immerger complètement dans leur mode de vie, Cyril et Elodie ont choisi de loger chez l’habitant grâce aux sites Couchsurfing et Warmshowers. Pour les soirs où ils ne trouveront pas d’hôtes, ils logeront au camping.

Pour le début du voyage les routes sont plutôt en bon état, il y a beaucoup de pistes cyclables et les autres utilisateurs de la route sont très patients et prudents.

« Les premiers kilomètres ont permis de tester le matériel, ajuster les réglages, se faire un peu les jambes, récupérer en douceur du vol et du décalage horaire. » Sur 5 jours, le couple a parcouru 220km.

« Le concept de centre ville n’existe pas vraiment, les anglais auraient semblent-il bien essayé d’instaurer notre mode de fonctionnement européen mais en vain. En général une route principale bordée de quelques magasins traverse la ville, les habitations se répartissent sur des rues perpendiculaires et les fermes à l’entrée et à la la sortie de la ville. Vous ne trouverez pas de place centrale avec des restaurants et des bars comme chez nous ! »

Après un arrêt à Fairlie, Cyril et Elodie ont pris la route vers les lacs via la State Highway 8. Des pentes très raides et un vent très fort les ont contraint à réduire considérablement leur vitesse jusqu’à atteindre le lac Tepako à 710m d’altitude.

voyage à vélo

Le couple s’est ensuite attaqué à l’un des ‘bike trails’ les plus connus de Nouvelle-Zélande : le ‘Alps 2 Oceans Bike Trail’ pour rejoindre le lac Pukaki, le plus gros lac de Nouvelle-Zélande avec en arrière-plan, une vue imprenable sur le Mount Cook (3754m de hauteur).

« Direction Omarama. Pour rejoindre ce village, nous avons été chanceux : vent dans le dos et légère descente… que demander de mieux, nous pouvons rouler à 30km/h sans trop de soucis. ça remonte bien le moral. »

remorque à vélo

Après 480km parcourus et un dénivelé positif de 1750m, le couple a eu l’occasion de tester l’ensemble du matériel et leurs premiers retours concernant le remorque à vélo KIT L80 sont très positifs :

« Tout notre matériel est facilement transporté par notre « titine »… notre remorque à vélo AEVON qui nous suit partout docilement ! Elle se montre super agile à l’usage et est surtout complètement étanche ! Notre chargement total étant quand même assez conséquent, dans les fortes descentes, elle ne bronche pas (jusqu’à environ 71km/h, testé et approuvé). Le fait que la remorque soit suspendue (avec amortisseur) est très pratique car monter ou descendre n’importe quel obstacle avec un tel poids pourrait s’avérer assez contraignant, voir fatal, pour la jante et le pneu de la remorque sans ce système. Nous sommes actuellement très contents de notre choix et on le recommandera à d’autres « bikepackers » comme nous.
Le panneau photovoltaïque emporté avec nous se montre lui aussi tout à fait à l’hauteur de nos attentes, il nous permet de toujours avoir des batteries pleines pour le GPS et les téléphones. C’est exactement ce qu’il nous fallait !
 »

Nous continuerons de suivre Cyril et Elodie tout au long de leur trajet, n’hésitez pas à consulter leur blog.

02 nov.

Par

No Comments

Voyage en Nouvelle-Zélande et Amérique

2 novembre 2016 | Par | No Comments

Elodie et Cyril ont lancé le projet « Retrouvailles », un voyage d’une durée de 3 ans qui les emmènera de Nouvelle-Zélande à l’Amérique du Sud puis l’Amérique du Nord.

« Notre projet « Retrouvailles » vise à revenir aux choses essentielles, qui sont pour nous, vivre avec les Hommes et la Nature (vs la performance, le matérialisme, la consommation…) Le but est de faire une pause dans notre vie frénétique rythmée par le travail et les obligations afin de partir à la rencontre de nous-même, individuellement et en couple, ainsi qu’à la rencontre des autres.
Retrouvailles signifie pour nous : retrouver le temps de vivre avec des valeurs essentielles, nous retrouver et faire de belles trouvailles tant en terme de rencontres humaines que de découvertes d’autres cultures ou de paysages …
 »

voyage velo
Elodie et Cyril voyageront à vélo équipé d’une remorque KIT L80 qui leur permettra de transporter jusqu’à 35kg de matériel et pourra les accompagner en avion puisqu’elle est entièrement pliable.

Les vélos sont des VTT choisis chez la marque Canyon avec un cadre tout suspendu pour être le plus polyvalent possible. Une petite étude leur a permis de sélectionner un vélo pour Elodie et d’adapter les réglages des deux vélos pour qu’ils soient confortables. L’objectif étant de vivre avec 10€/jour, Cyril et Elodie embarquent aussi un réchaud pour pouvoir manger n’importe où.
La préparation a pris des mois, étape importante lors de laquelle le couple s’est peu à peu détaché du matériel pour ne conserver que l’essentiel. Ils admettent que ce projet leur fait traverser des émotions diverses et variées, la joie et l’excitation bien sûr mais aussi un peu de stress et de peur avant le grand saut.

N’hésitez pas à les soutenir avant leur grand départ en janvier 2017 via leur site web Retrouvailles. Vous pourrez aussi y suivre leurs aventures.