Image Image Image Image Image Image Image Image Image

KIT L80

06 nov.

Par

No Comments

Aevon, partout dans le monde

6 novembre 2018 | Par | No Comments

Aevon séduit les globe-trotters du monde entier avec ses remorques spécialement conçues pour le voyage à vélo. Attelées à la tige de selle et dotées d’une roue arrière unique, leur maniabilité n’est plus à démontrer.

Notre best-seller : la KIT L80

La particularité première de la KIT L80 est qu’elle est entièrement pliable. Idéale donc pour les voyageurs prenant l’avion.

On se souvient du voyage en Islande de Infinite Trails :

voyage en Islande

Ou du périple de Voyage Elements Terre en Amérique du Sud :

ewA044p1cbc
ewA044p1cbc

La KIT L80 a d’ailleurs été élue meilleure remorque au monde par deux magazines : Carnets d’Aventure et Adventure Magazine (aux USA).

voyage à vélo

En plus d’être pliable la KIT L80 est en aluminium, un matériau ultra résistant pour résister aux conditions extrêmes de voyages tous plus périlleux les uns que les autres.

Son sac étanche, d’une contenance de 100L, permet de transporter le matériel nécessaire à deux voyageurs itinérants aisément.

La plus robuste : la STD 100

Son sac étanche permet de contenir jusqu’à 45kg de matériel et 145L de contenance.

La STD 100 a accompagné quelques-uns de nos aventuriers.

Enrique avait choisi de partir pour un trip à Ibiza :

voyage à vélo

Voici la photo d’un voyage de noces à Istanbul :

remorque vélo

Le long voyage de Bertrand, depuis le Mexique jusqu’en Ushuaïa :

voyage au Mexique

Outre les voyageurs français parcourant les quatre coins de la planète en remorque Aevon, nous avons de plus en plus de clients aux Etats-Unis, au Canada et en Australie.

Nous en profitons pour saluer Les en Australie, il avait adapté sa remorque à vélo pour pouvoir y charger facilement le vélo de sa fille et l’accompagner à l’école chaque jour.

voyage en Australie

Elroy au Canada a découvert le plaisir de partir en bivouac avec son vélo et sa remorque KIT L80 :

voyage itinérant

Alee, gérant du site web Cycling.About avait testé le modèle KIT L80 durant un périple au Japon où on se souvient de cette fameuse attaque d’un ours (heureusement sans gravité.)

Id4nEasHUz8
Id4nEasHUz8

Continuez de faire vivre notre blog en nous racontant vos expériences, nous les partagerons avec plaisir.

11 oct.

Par

No Comments

Voyage à vélo au Canada

11 octobre 2018 | Par | No Comments

Elroy est canadien. Il a eu le plaisir de tester sa remorque Aevon Kit L80 sur les sentiers du parc national Jasper.

En août dernier, nous avons décidé avec des collègues de partir 3 jour dans la Fryatt Valley (Alberta, Canada).
Il n’est pas toujours facile de voyager dans la cambrousse avec un enfant donc nous avons longuement discuté de la meilleure façon de faire et avons décidé de bivouaquer. Ils prendraient leur remorque enfant (à 2 roues) mais avec un enfant, ça laissait peu de place pour l’équipement.
J’ai commencé à chercher une remorque à vélo et après de longues recherches sur internet, j’ai décidé de commandé la remorque Kit L80. Elle était facile à plier et à transporter en voiture pour le trajet jusqu’à la vallée. J’ai pu mettre tout mon équipement dans la remorque, avec une partie de l’équipement de mes collègues et la nourriture du chien.

voyage à vélo

J’ai beaucoup lu sur le débat entre le choix de sacoches ou d’une remorque pour voyager à vélo mais pour bivouaquer dans des endroits reculés, il n’y avait aucun doute qu’une remorque à une seule roue, fixée sur la tige de selle était la seule solution. Des sacoches auraient été trop larges pour les sentiers et une remorque fixée sur la roue arrière auraient eu un trop grand axe de rotation.
Nous avons été surpris par le bon comportement de la remorque. Vous oubliez tout simplement qu’elle est là. Vous sentez simplement le poids en côte. La Kit L80 suivait parfaitement le vélo. On ne peut pas en dire autant de la remorque à 2 roues. Elle s’est renversée quelques fois. Heureusement sans problèmes pour son occupant !

La majorité du trajet était particulièrement accidentée. J’ai positionné l’amortisseur de la remorque sur le second cran pour améliorer la garde au sol et je n’ai jamais été gêné pour passer un obstacle. J’ai réduit un peu la pression de l’amortisseur conformément aux instructions du manuel pour m’adapter au poids que je transportais.
Je ne sentais pas la remorque derrière moi, même sur les passages difficiles. Un trajet tout en douceur ! Et pourtant la remorque était beaucoup plus chargée que si j’avais uniquement transporté mon équipement.

Nous avons démarré près des cascades d’Athabasca et suivi la rivière jusqu’à retrouver la magnifique Fryatt valley. Le sac de ma remorque était parfaitement étanche. Nous avons traversé quelques rivières avec la remorque en partie immergée. Pas une goutte d’eau dans mon sac. Après inspection, j’ai constaté que les coutures étaient thermo-soudées.
Ici mon collègue montre comme il était simple de traverser une rivière :
remorque à vélo

Quelques obstacles étaient un peu plus compliqués ;-) :
kit l80

Vue de la rivière Athabasca alors que nous entrons dans la Fryatt Valley :
voyage en vélo
canada

Nous sommes arrivés tard à Lower Fryatt et avons dû pédaler les dernières kilomètres et installer notre campement dans le noir avec nos lampes frontales. Il a plu assez fort cette nuit-là. Nous avons pendu la nourriture en hauteur dans un filet à ours pour éviter de les attirer mais la remorque est restée sous la pluie et est restée parfaitement sèche à l’intérieur.

pédaler

Un pont sur Fryatt Creek :
partir en vélo

J’ai pu traverser des ponts sans m’inquiéter :
voyage en vélo

C’était une piste géniale. Je dois dire que j’ai attrapé le virus du bivouac et que je vais repartir au plus vite avec ma remorque à vélo Aevon.

‘Happy cycling!’

voyager à vélo

03 mai

Par

No Comments

Je pars en voyage à vélo

3 mai 2018 | Par | No Comments

A quel moment, pourquoi se décide-t-on de partir en voyage à vélo autour du monde ? Amédée nous raconte son expérience.

« Suite a un talon cassé il y a quelques années, je me suis mis au vélo pour ne plus subir de chocs répétés et continuer à prendre plaisir à faire du sport. J’habite la belle région du Var qui est particulièrement bien adaptée pour le VTT.
Au bout de quelques temps, j’ai décidé de voyager à vélo, de quitter boulot et maison. L’option remorque m’a parue la mieux adaptée pour cette activité. J’ai donc scruté l’ensemble des sites internet et divers forums pour finalement déduire qu’une remorque Aevon serait l’idéal.
J’ai acheté une KIT L80 et je vais faire un voyage du Var jusqu’à la région Angevine dans le Nord Ouest où se situe ma famille.

Pourquoi une KIT L80 ? Car je n’ai encore aucune idée de l’énergie et la puissance que je devrais mettre pour tracter du poids et faire des efforts répétés. Je compte faire environ 100km par jour et il y a environ 1200km par les chemins annexes. Je vais passer par la côte méditerranéenne, puis par le canal du midi, longer l’océan et finir le long de ce magnifique fleuve « la Loire ».

Après un bon déjeuner de sushis chez mon ami Gauthier à Brignoles, c’est le grand départ. J’ai testé la remorque avec mon nouveau VTT semi rigide et mis des pneus plus typés route puis me voilà parti pour Marseille pour ma première étape chez Thomas, un ami qui n’aime pas trop l’effort à vélo ;-) . Après 76km et 700m de dénivelé positif, je suis heureux de m’arrêter, de me pauser et me ravitailler. Les sensations sont bonnes, la remorque ne bouge pas, même dans les descentes a 60km/h, tout est parfait.

Mon départ de Brignoles :

voyage à vélo

J’ai choisi pour ce voyage une tente suspendue :
remorque à vélo

Magnifique vue à mon arrivée à Marseille :
voyage

26 janv.

Par

No Comments

Cycling About : test de la KIT L80 au Japon

26 janvier 2018 | Par | No Comments

Alee est un expert du voyage à vélo et gère le site Cycling About. Son voyage au Japon lui a permis de tester la remorque KIT L80 et de vous proposer un retour complet sur son expérience.

La maniabilité

remorque KIT L80

Alee souligne la maniabilité de la remorque comparée à un transport en sacoches. Il trouve même que la remorque se fait complètement oublier.

Bien sûr, il faut adapter sa conduite quand on circule dans des espaces plus restreins, notamment en ville, en prenant des angles plus larges. Mais la remorque se révèle plus étroite que si le vélo était équipé de sacoches latérales.

En mode tout-terrain

remorque à vélo

C’est là que Alee a trouvé que la remorque excellait.
Comme le poids est entièrement situé à l’arrière, le vélo semble léger et peut changer de direction rapidement. C’est parfait lorsqu’on circule sur des single tracks.

La KIT L80 est équipée d’un amortisseur à l’arrière, un vrai atout pour franchir les passages difficiles en douceur. Il est possible d’ajuster la pression de l’amortisseur pour s’adapter au poids transporté.

Pour de longues distances en mode tout-terrain, Alee opterait sans hésiter pour la remorque plutôt que des sacoches.

Le sac étanche

voyage à vélo

Alee a organisé son rangement à l’aide de plusieurs sacoches qu’il a intégrées à l’intérieur du sac étanche Aevon. Lorsqu’il se garait, il retirait ce dont il avait besoin, laissant le sac de la remorque fixé au cadre.
Il a pu constater que le sac était parfaitement étanche. Simplement, si le sac était plein il était nécessaire d’utiliser une protection étanche supplémentaire par dessus pour empêcher la pluie tombée de rentrer à l’ouverture du sac.

Rencontre avec un ours

remorque vélo

Cela ne faisait pas vraiment partie du plan mais Alee a eu l’occasion de tester la solidité de la KIT L80 lorsqu’un ours d’environ 500kg a décidé de se jeter dessus, laissant la trace de ses griffes le long du sac. Pour en savoir plus, voici la vidéo de l’aventure d’Alee au Japon :

zp8497586rq
zp8497586rq

20 déc.

Par

No Comments

Direction l’Amérique du sud

20 décembre 2017 | Par | No Comments

Après avoir parcouru la Nouvelle-Zélande et l’Autralie, notre couple d’aventuriers : Cyril et Elodie se préparent pour la suite de leur voyage à vélo et remorque Aevon en Amérique du sud.

Avant leur départ, ils sont retournés dans leur famille en Belgique pour faire une petite pause. Ce moment est aussi celui du bilan, du renouvellement du matériel de bivouac et du remplacement des petites pièces nécessaires à leur aventure.

Changement de continent dit aussi changement de climat : la météo risque d’être différente de ce qu’ils ont connu en Australie dernièrement et ils vont devoir bien s’équiper pour les températures hivernales potentielles. Ils changent donc de tente pour un modèle plus résistant. Cyril remplace son duvet pour un modèle adapté à des températures pouvant aller jusqu’à -9°C.

Ils ont également décidé de renouveler leur garde-robe : des doudounes en duvet d’oie, des sous-vêtements techniques pour pouvoir enfiler plusieurs couches et des sur-pantalons de pluie.

Les vélos ont besoin de remplacement de cassettes et de système de freinage, ce qui peut se comprendre après des milliers de kilomètres parcourus dans toutes les conditions et tous types de terrains.

« Et changement de roulement de la roue de la remorque à vélo Aevon Kit L80 : en effet, même si elle roulait toujours très bien, un petit bruit nous a fait penser qu’il serait plus prudent de changer le roulement… Rapide et facile à faire ! . »

Voici la vidéo de cette opération qui ne prend que quelques minutes :

zp8497586rq
zp8497586rq

Les vélos ont également été équipés de pneus neufs : des Schwalbe Mondial plus larges et plus crantés pour s’adapter aux pistes non goudronnées.

Retrouvez toutes leurs aventures en ligne sur leur site web.

05 déc.

Par

No Comments

Le tour du monde à vélo

5 décembre 2017 | Par | No Comments

Amédée s’est préparé à son tour du monde à vélo en parcourant le Portugal cet été, soit 3000km avec des étapes de 90km en fonction des conditions.

Comment choisissez-vous les pays que vous allez traverser ?
En fonction du climat essentiellement. Les pays froids ce n’est pas pour moi. Je commencerai par l’Amérique du sud et l’Amérique centrale. Puis j’aimerais faire la Nouvelle-Zélande et retrouver des amis en Australie. Enfin, je rêve d’aller à Auroville en Inde, une communauté spirituelle qui existe depuis une cinquantaine d’années.

Quel est le budget que vous vous êtes fixé ?
J’ai prévu un budget d’environ 30€ par jour. En France ce serait difficile, à l’étranger je serai beaucoup plus à l’aise. En général, je fais un bon repas le midi et le soir je grignote avant de fixer ma tente entre deux arbres.
Pour ce voyage, j’ai vendu ma maison, ce qui me permettra d’être tranquille pendant au moins un an et demi.
remorque vélo

La tente dans les arbres, pourquoi ?
Quand on fait du camping sauvage, il est rare de tomber sur un sol nickel. En fixant ma tente entre deux arbres, je suis sûr de bien dormir. Et j’attache mon vélo juste en-dessous.
voyage vélo

Comment vous est venu l’envie de partir à vélo ?
Très sportif, j’ai fait pendant longtemps de la course à pied. Suite à une blessure, j’ai dû changer de sport et je me suis mis au vélo et notamment au VTT. Je me suis dit que ce serait un bon moyen de voyager. Le fait de partir seul me permettra de faire plus de rencontres et d’être totalement libre de mon programme.
tour du monde à vélo

Et vous avez choisi de voyager avec une remorque Aevon ?
Suite à mon voyage au Portugal, j’ai même changé d’avis et choisi de partir avec la remorque électrique ! J’ai donc laissé ma KIT L80 pour opter pour la STD 100 équipée d’un moteur 1000w. 90km par jour, ce n’est pas suffisant, j’aimerais passer à 150km par jour.

30 mai

Par

No Comments

La KIT L80 en avion

30 mai 2017 | Par | No Comments

La remorque à vélo KIT L80 est entièrement pliable, ce qui fait d’elle la remorque à vélo privilégiée des globe-trotters. En effet, en quelques minutes elle se plie et se déplie entièrement et passe de 190cm x 42,5cm x 83cm à 79cm x 14cm x 49cm seulement pour un poids de 7kg.

Son sac étanche permet de voyager par tous les temps en conservant toutes vos affaires au sec. En partant à deux, vous pouvez tout à fait passer la remorque d’un vélo à l’autre en vous équipant d’un simple attelage supplémentaire.

Cyril et Elodie en ont fait l’expérience durant leur périple en Nouvelle-Zélande et nous ont même concocté une petite vidéo pour vous expliquer comment remonter votre remorque à vélo kit L80 après un voyage en avion.
Du déballage du carton au gonflage du pneu de la remorque, visualisez chaque étape de l’opération :

zp8497586rq
zp8497586rq

Après 3500km parcourus, le couple est en train de quitter la Nouvelle-Zélande en direction de l’Australie, voici quelques images de leur aventure à vélo :

zp8497586rq
zp8497586rq

Si vous aussi vous voyagez à vélo et remorque Aevon, n’hésitez pas à partager vos aventures en images avec l’équipe Aevon à contact@aevon.com.
Continuez de suivre les aventures de Cyril et Elodie via nos réseaux sociaux, ils n’en sont qu’au tout début de leur périple à vélo qui les conduira en Amérique du sud puis du nord jusqu’en 2020!

04 mai

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : direction Waiheke

4 mai 2017 | Par | No Comments

Nous retrouvons Cyril et Elodie dans leur voyage à travers à la Nouvelle-Zélande, en route pour Wellington, la capitale puis plus loin l’île de Waiheke.

voyage à velo

« Après avoir parcouru l’île du Sud, voici le moment de prendre un ferry depuis Picton afin de rejoindre la capitale de la Nouvelle-Zélande, Wellington !

La traversée en ferry de 3h est, par ailleurs, superbe ! Le ferry nous emmène parmi les « sounds » ou « petit fjords » et on y voit de superbes paysages avec des contrastes magnifiques (on a été chanceux de pouvoir l’effectuer par très beau temps). On a même pu y voir les dauphins en milieu naturel qui jouaient dans les vagues du bateau : le dauphin Hector (le plus petit au monde) et le dauphin commun. »

L’efferverscence de la capitale contraste avec l’île presque inhabitée que le couple vient de traverser. Ils rencontrent cependant très peu de véhicules.

Après la visite de la capitale (25mn à pied pour parcourir la ville d’un bout à l’autre), le couple a fait route vers le nord de l’île en longeant la ‘Hut River Trail‘ qu’ils remonteront jusqu’à la source.

Ce trail est une ancienne voie de chemin de fer.
remorque à velo aevon

« Seule une section du trail est plus typée VTT suite à l’effondrement d’un pont et où il a fallu passer dans une gorge et à travers une rivière. Notre remorque à vélo AEVON se montre tout à fait à la hauteur de nos attentes. Gravier, sable, terre, macadam, elle nous suit sans bouger d’un poil ! On ne doit quasiment jamais se poser la question d’une éventuelle incompatibilité avec les routes empruntées.  »

Puis Cyril et Elodie ont continué leur route direction Whanganui avec une vue magnifique sur les volcans. Malheureusement le temps n’a pas permis d’aller fouler le sol des volcans, peut-être une prochaine fois.

Du coté de Turangi, des spas offrent de prendre un bain chaud venant de source naturelle. Puis de Turangi à Taupo, 55km de vélo offrent une vue imprenable sur le lac Taupo, le plus grand du pays.

« Arrivés à la ville de Rotorua, une forte odeur de pourri se fait sentir. En effet, la ville est construite sur une gisement de souffre dont la mise à l’air s’effectue via des trous un peu partout dans la ville. C’est aussi pour cela que le lac de Rotorua est de couleur jaune à certains endroits. La ville est aussi réputée pour sa forte population de tribus Maori. Attention, ici les tribus se fondent dans le paysage, ils vivent comme n’importe qui d’autre. Du coup, pas évident de savoir si l’on en a croisé ou pas. Seuls certains tatouages sur le visage trahissent le rang occupé par la personne dans sa propre tribu. »

remorque velo

Cyril et Elodie ont ensuite repris le ferry, direction l’île de Waiheke, connue pour ses vignobles et mesurant seulement 15km de long pour 3km de large maximum

Le couple profite de ses derniers jours sur place avant de décoller pour Adelaïde en Australie où nous les retrouverons très bientôt !

30 janv.

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : de Timaru à Omarama

30 janvier 2017 | Par | No Comments

Le voyage à vélo de Cyril et Elodie a commencé et c’est en Nouvelle-Zélande que nous les retrouvons, sur les rives des lacs Timaru à Omarama.

remorque à vélo AEVON

Leurs premières rencontres avec les habitants sont très plaisantes, car « les kiwis sont extraordinairement gentils, accueillants, bienveillants, tranquilles et patients. » Pour passer le plus de temps possible avec les locaux et s’immerger complètement dans leur mode de vie, Cyril et Elodie ont choisi de loger chez l’habitant grâce aux sites Couchsurfing et Warmshowers. Pour les soirs où ils ne trouveront pas d’hôtes, ils logeront au camping.

Pour le début du voyage les routes sont plutôt en bon état, il y a beaucoup de pistes cyclables et les autres utilisateurs de la route sont très patients et prudents.

« Les premiers kilomètres ont permis de tester le matériel, ajuster les réglages, se faire un peu les jambes, récupérer en douceur du vol et du décalage horaire. » Sur 5 jours, le couple a parcouru 220km.

« Le concept de centre ville n’existe pas vraiment, les anglais auraient semblent-il bien essayé d’instaurer notre mode de fonctionnement européen mais en vain. En général une route principale bordée de quelques magasins traverse la ville, les habitations se répartissent sur des rues perpendiculaires et les fermes à l’entrée et à la la sortie de la ville. Vous ne trouverez pas de place centrale avec des restaurants et des bars comme chez nous ! »

Après un arrêt à Fairlie, Cyril et Elodie ont pris la route vers les lacs via la State Highway 8. Des pentes très raides et un vent très fort les ont contraint à réduire considérablement leur vitesse jusqu’à atteindre le lac Tepako à 710m d’altitude.

voyage à vélo

Le couple s’est ensuite attaqué à l’un des ‘bike trails’ les plus connus de Nouvelle-Zélande : le ‘Alps 2 Oceans Bike Trail’ pour rejoindre le lac Pukaki, le plus gros lac de Nouvelle-Zélande avec en arrière-plan, une vue imprenable sur le Mount Cook (3754m de hauteur).

« Direction Omarama. Pour rejoindre ce village, nous avons été chanceux : vent dans le dos et légère descente… que demander de mieux, nous pouvons rouler à 30km/h sans trop de soucis. ça remonte bien le moral. »

remorque à vélo

Après 480km parcourus et un dénivelé positif de 1750m, le couple a eu l’occasion de tester l’ensemble du matériel et leurs premiers retours concernant le remorque à vélo KIT L80 sont très positifs :

« Tout notre matériel est facilement transporté par notre « titine »… notre remorque à vélo AEVON qui nous suit partout docilement ! Elle se montre super agile à l’usage et est surtout complètement étanche ! Notre chargement total étant quand même assez conséquent, dans les fortes descentes, elle ne bronche pas (jusqu’à environ 71km/h, testé et approuvé). Le fait que la remorque soit suspendue (avec amortisseur) est très pratique car monter ou descendre n’importe quel obstacle avec un tel poids pourrait s’avérer assez contraignant, voir fatal, pour la jante et le pneu de la remorque sans ce système. Nous sommes actuellement très contents de notre choix et on le recommandera à d’autres « bikepackers » comme nous.
Le panneau photovoltaïque emporté avec nous se montre lui aussi tout à fait à l’hauteur de nos attentes, il nous permet de toujours avoir des batteries pleines pour le GPS et les téléphones. C’est exactement ce qu’il nous fallait !
 »

Nous continuerons de suivre Cyril et Elodie tout au long de leur trajet, n’hésitez pas à consulter leur blog.

02 nov.

Par

No Comments

Voyage en Nouvelle-Zélande et Amérique

2 novembre 2016 | Par | No Comments

Elodie et Cyril ont lancé le projet « Retrouvailles », un voyage d’une durée de 3 ans qui les emmènera de Nouvelle-Zélande à l’Amérique du Sud puis l’Amérique du Nord.

« Notre projet « Retrouvailles » vise à revenir aux choses essentielles, qui sont pour nous, vivre avec les Hommes et la Nature (vs la performance, le matérialisme, la consommation…) Le but est de faire une pause dans notre vie frénétique rythmée par le travail et les obligations afin de partir à la rencontre de nous-même, individuellement et en couple, ainsi qu’à la rencontre des autres.
Retrouvailles signifie pour nous : retrouver le temps de vivre avec des valeurs essentielles, nous retrouver et faire de belles trouvailles tant en terme de rencontres humaines que de découvertes d’autres cultures ou de paysages …
 »

voyage velo
Elodie et Cyril voyageront à vélo équipé d’une remorque KIT L80 qui leur permettra de transporter jusqu’à 35kg de matériel et pourra les accompagner en avion puisqu’elle est entièrement pliable.

Les vélos sont des VTT choisis chez la marque Canyon avec un cadre tout suspendu pour être le plus polyvalent possible. Une petite étude leur a permis de sélectionner un vélo pour Elodie et d’adapter les réglages des deux vélos pour qu’ils soient confortables. L’objectif étant de vivre avec 10€/jour, Cyril et Elodie embarquent aussi un réchaud pour pouvoir manger n’importe où.
La préparation a pris des mois, étape importante lors de laquelle le couple s’est peu à peu détaché du matériel pour ne conserver que l’essentiel. Ils admettent que ce projet leur fait traverser des émotions diverses et variées, la joie et l’excitation bien sûr mais aussi un peu de stress et de peur avant le grand saut.

N’hésitez pas à les soutenir avant leur grand départ en janvier 2017 via leur site web Retrouvailles. Vous pourrez aussi y suivre leurs aventures.