Image Image Image Image Image Image Image Image Image

19 févr.

Par

No Comments

A vélo au Chili #2

19 février 2019 | Par | No Comments

Retrouvons notre aventurier Bertrand avec son vélo et sa remorque STD 100 sur un ferry entre Puerto Yungay et Puerto Rio Bravo au Chili.

voyage au Chili

Le climat était plutôt clément jusque là, malheureusement la pluie commence à s’inviter au moment de la traversée.

Contraint de faire une pause repas dans un petit abri de fortune en bord de route, Bertrand a la chance de croiser un fermier et ses chiens qui l’invite à partager son déjeuner au coin du feu.

Ce fermier est propriétaire d’une cinquantaine de vaches. Pour se déplacer il n’a que ses chevaux et ses mollets. Il gagne sa vie en vendant de la viande et confectionnant des ‘sogas’ : des cordes pour tout ce qui est outillage bovin et pour chevaux.

voyage à vélo

Ici les maisons se ressemblent toutes.

« Elles sont petites, avec une pièce principale qui est toujours ornée d’une cuisine à bois, qui sert pour la cuisine et à réchauffer la maison. En effet, les maisons sont assez isolées, et ne reçoivent ni gaz, ni fuel, ni électricité. L’appoint en électricité se fait par panneau solaire et sert essentiellement à la lumière. Le chauffage se fait essentiellement au bois, et la cuisine aussi du coup. L’approvisionnement en bois de chauffage est donc une des activités quotidiennes principales… »

Ce soir-là, Bertrand trouvera un refuge sur sa route pour une bonne nuit au sec.

remorque à vélo
Beaucoup d’animaux croisent la route de Bertrand et son vélo, des oiseaux : canards, cormorans mais aussi pas mal de lièvres et des ‘huemuls’ : cerfs du sud andin.

remorque vélo

Enfin, c’est l’arrivée à O’Higgins qui marque la fin de la Carretera Austral et la proximité de la frontière avec l’Argentine. Il ne reste plus que 60km à pédaler et deux ferries à prendre.

Sur la route le séparant du premier ferry, Bertrand rencontre Pacha, une chienne locale.

Chili

Aevon
remorque pour vélo

Entre les deux ferries, la route se corse puisqu’il n’y a plus de route.

« Je suis contraint de poser le pied à terre, mais pas parce que c’est trop pentu… voilà pourquoi : « 

voyage   tripdsc01425

Bertrand a dû démonter sa remorque Aevon STD 100 et ses sacoches pour pouvoir passer certains obstacles.

« Trois heures de galère totale pour faire cinq bornes et une bonne grosse dépense d’énergie…  »

Après une bonne nuit de sommeil, Bertrand arrive enfin à El Chalten.

voyage vélo
« C’était mes derniers tours de roues en solo dans ce trip… J’en ai profité pleinement et je dois avouer que la chance était plutôt de mon côté. En effet en 22 jours de vélo entre Bariloche et El Chalten j’ai seulement eu 5 jours de pluie, ce qui est plutôt rare sur ce tronçon…

Les prochains tronçons en vélo sont donc El Chalten -> Ushuaïa, en février, où je serais accompagné de mon amie Lupe, puis la traversée de l’Uruguay et du sud du Brésil, en mai, où à ce moment là ce sera mon frangin, Simon, avec qui je pédalerai… »

Envoyer un commentaire