Image Image Image Image Image Image Image Image Image

27 juin

Par

No Comments

1600km à vélo en Uruguay et au Brésil

27 juin 2019 | Par | No Comments

Nous retrouvons Bertrand accompagné de son frère à Colonia de Sacramento en Uruguay. Son objectif : parcourir 1600km à vélo jusqu’à Florianopolis.
 
voyage à vélo

Très rapidement les deux frères sont charmés par l’accueil et le calme des Uruguayens. Ils passent la première nuit au petit village de la Paz où ils campent au club nautique du village.

Les premiers jours à vélo sont très humides, ce qui pousse les deux cyclistes à appuyer plus fort sur les pédales pour faire défiler les kilomètres.
 
remorque à vélo

voyage Uruguay

Au bout de la première semaine, le duo atteint la côte Uruguayenne, l’occasion de prendre une journée de repos. Là-bas le soleil « ressemble à celui qu’on a chez nous…  »

De retour sur la selle, les cyclistes passent la frontière avec le Brésil, accueillis par un fort vent de face et de longues lignes droites.

« Le climat au Brésil est beaucoup plus sec qu’en Uruguay mais surtout beaucoup plus chaud et ensoleillé… Pour le moment l’hiver ne se fait pas du tout sentir. Nuits fraîches et journées ensoleillées et chaudes, de quoi parfaire notre bronzage. Les palmiers feront gentiment leur entrée dans le paysage quotidien, au même titre que les chemins latéraux sablonneux, synonymes toujours d’une plage pas très lointaine… Les cases aux couleurs et aux ambiances tropico-caribéennes feront aussi leur apparition… »

Une pause s’impose au niveau de Rio Grande do Sul, avant de prendre le ferry pour sortir de la baie industrielle de la ville.

« Le paysage évolue. On se croirait dans les Landes. Des lignes droites, du sable et des pins partout… qui nous aident pas mal puisqu’ils nous coupent de temps en temps du vent latéral assez fort… »

Les deux frères roulent en direction de Florianopolis qui marquera la fin de ce voyage à vélo de deux ans et demi avec une remorque STD 100.

voyage

A Araranguá, une pluie diluvienne oblige les deux frères à prendre deux jours de pause. La première journée voit tomber l’équivalent de pluie d’un mois en temps normal.

« Ici aussi, en discutant avec les locaux, on se rend compte que le changement climatique est présent chaque jour un peu plus…  »

remorque AEVON
Reprenant la route, les deux frères verront au loin la ville qui marquera la fin de ce trajet long de 1650km.

« Cette dernière journée de vélo ne me laissera pas trop le temps de penser, d’analyser, de réagir face à cette ‘news’ de ‘dernière journée de vélo du trip. En effet nous sommes en plein dans l’agglomération de Floripa avec tout ce que cela implique et surtout un trafic dense qui ne laisse pas trop de place à la déconcentration. Aucun accident en bike sur le trip, ce serait ballot de tout gâcher maintenant… »

A leur arrivée, les deux frères se trouvent une auberge à 50m de la plage. Le mois à venir sera consacré à profiter des vagues.

« C’est toujours une belle sensation de poser le bike, et ce pour un mois. C’est toujours un peu comme une sensation de ‘vacances’ à l’intérieur de ce périple…

Je vous entends déjà râler en vous disant que ça fait deux ans et demi que je suis en ‘vacances’… Détrompez-vous, c’est un voyage… Il m’a permis de sortir de ma zone de confort, de ré-apprendre à apprécier les choses & plaisirs simples, de vivre avec peu, d’arrêter de m’imposer des limites ou freins bien loin de nos capacités réelles.

Bref, pas d’épilogue sur le sujet, on en discutera de vive voix à partir d’octobre prochain avec une bière pour celles et ceux que ça intéresserait de discuter le bout de gras… « 

Envoyer un commentaire